2015 - Interview de Nathalie Morgado, écrivaine

Index des Interviews des écrivaines et auteurs

Règles du forum
Index des Interviews des écrivaines et auteurs

Texte disponible ici

2015 - Interview de Nathalie Morgado, écrivaine

Messagepar Terraburg » 16 Nov 2015 19:51

Interview d'auteure - écrivainNathalie Morgado
Novembre 2015
1752


Vous même :
  • Parlez-nous un peu de vous, votre bio de manière succincte (Nom, pays, ....
    Je m’appelle Nathalie Morgado, j’ai 42 ans, je suis franco-suisse.
    J’ai écrit une pièce « Fleurs à aubépines » dont voici le résumé : La maltraitance enfantine qu'elle soit physique, psychologique ou sexuelle est malheureusement un fléau contemporain. Elle peut revêtir diverses formes, plus ou moins subtiles. Traitée ici avec une approche théâtrale, cet drame met en scène une famille dysfonctionnelle. L'aubépine c'est beau mais ça pique. On dit aussi des fleurs d'aubépine qu'elles appartiennent à une espèce difficile à déterminer. Un peu comme ces cinq femmes fleurs : Cindy, Isa, May, Théa et Lili, roses pleine de sang et d'épines.
    Ce livre est en vente sur Amazon, la Fnac, un peu partout sur le net et sur commande dans toutes les librairies.
    Côté origines, j’ai été élevée dans les deux extrêmes suite au divorce de mes parents : côté maternel, en Suisse dans un milieu très aisé, artiste et très libéré et côté paternel en banlieue parisienne, en cité (j’ai même assisté au premier concert de NTM, Joey Starr était un voisin !) C’était un environnement très violent qui contrastait avec la douceur helvétique. C’était un peu schizophrénique. Cela a sans doute laissé des traces car je suis un paradoxe ambulant !

  • Comment vous est venue l'idée d'être écrivaine / écrivain ?
    Ma grand-mère maternelle était comédienne et écrivait aussi des scénarios. J’adorais lire ses productions et je lisais aussi beaucoup de livres. Ma maman était plutôt dans les arts plastiques et fréquentait tout un tas de gens du milieu dont des écrivains. Les entendre parler de leur passion m’a donné envie de me lancer à l’âge de 9 ans et j’ai eu la chance d’avoir de bons conseils tout au long de mon enfance, adolescence et jeune adulte.
    J’ai aussi fait des études de Lettres Modernes passionnantes à l’université dans les années 90 où l’enseignement était la crème de la crème : j’ai eu comme profs Gerard Genette, Tzvetan Todorov, Noam Chomsky et Henri Meschonnic !!! Un peu comme si apprenti footballeur vous aviez comme profs Benzema, Zlatan ou Zidane !!!

  • Est-ce que cette activité dans votre vie a changé le comportement dans votre entourage ? (Par exemple une meilleure appréciation de votre personne, ou de la jalousie)
    Je ne dis pas toujours que je suis écrivain car je suis aussi enseignante à temps partiel et j’ai parfois peur que mes élèves (et leurs parents) découvrent l’autre Nathalie et que cela crée des situations fausses, je veux être appréciée pour moi-même en tant que personne et non pas pour ce que le métier d’écrivain représente.
    Quand je confie à une famille ou à un élève que je suis aussi écrivain c’est que j’estime beaucoup ces gens mais je n’en parle pas à tout le monde.
    Je ne veux surtout pas vendre du rêve à mes élèves. La vie c’est du travail.
    Côté vie privée, j’ai grandi dans ce milieu donc je sais faire la part des choses, je sais que les dés sont pipés avec certaines personnes qui vous admirent et tentent de vous séduire pour leur prestige personnel sans se rendre compte que vous êtes une personne avec des sentiments comme tout le monde.

  • Et votre propre comportement a évolué, changé ?
    Je suis restée la même. Je suis toujours aussi chaleureuse avec les gens qui m’intéresse car avec moi c’est tout ou rien : ou j’aime à 200% ou je déteste ! J’ai toujours eu mes têtes !
    Le plus dur c’est de trouver du temps pour travailler au calme et d’avoir le juste équilibre entre votre vie de tous les jours et votre vie d’artiste.

  • Une mauvaise expérience dans ce domaine ?
    Je suis sortie avec un homme qui n’arrêtait pas de me présenter à son entourage en premier lieu en tant qu’écrivain et non pas comme sa petite amie ! Il ne m’embrassait que pour les photos  sur réseaux sociaux ! Et il voulait profiter de toutes mes connections pour se valoriser lui-même. Quand je n’écrivais pas ou quand j’essuyais un échec il me traitait de nulle ! Je l’ai largué et c’est bien fait !
    Les gens ne comprennent pas toujours qu’être écrivain c’est un jour tu gagnes plein d’argent et un jour tu es à Pôle emploi. Un jour on est invité tous les soirs dans des événements très sympas et un jour plus du tout et puis ça repart.
    De plus les gens croient qu’on gagne bien sa vie en vendant des livres : c’est faux, on a des rentrées d’argents parfois très fortes parfois rien du tout il n’y a aucune certitude. C’est pourquoi je suis aussi prof car je ne veux pas me forcer à écrire pour de mauvaises raisons.

  • Quelles sont vos projets à termes (Court, moyen et long terme) ?
    Je travaille à l’écriture d’un scénario de court-métrages, j’écris de nombreux articles pour des journaux en ligne, j’ai un projet de roman plus joyeux que le précédent. Je vais aussi tourner un petit rôle pour un court métrage en tant que comédienne. Je suis très enthousiaste car je n’ai pas joué depuis plus de 20 ans ! Mais je ne peux pas être plus précise car on m’a demandé de ne pas éventer le secret.

  • Est-ce que vous voudriez faire une carrière de cette activité ?
    C’est déjà le cas, à temps partiel. J’écris beaucoup pour les autres. Je suis nègre assumée mais je ne vous dirai pas pour qui !

Au sujet de l'écriture proprement dite :
  • Que signifie être auteur pour vous ?
    C’est un état d’esprit. Sans être prétentieuse je crois que je suis née auteur.

  • Dans quelles circonstances vient l'inspiration ?
    Souvent suite à mes amours passionnées et…à mes ruptures. Ou bien en discutant avec d’autres artistes ou en prenant partie pour une cause comme ce fut le cas pour mon dernier roman-pièce de théâtre « Fleurs à aubépines ».

  • Un lieu de prédilection pour écrire ?
    Mon lit ! Avec plein de bonbons à proximité…

  • Lisez-vous vous-même ou évitez-vous de lire afin de ne pas vous inspirer d'autres auteurs ?
    ²Je lis énormément. Mon budget livres est plus important que mon budget loyer. Mon dernier coup de coeur c’est « Eva » de Simon Liberati. Je suis fan d’Eva Ionesco et quand on lit ce livre, cette sublime déclaration d’amour on ne peut qu’être envieuse. Lisez ce livre !

  • A t'on besoin, pour le début de l’histoire de faits réels même si c'est une fiction ?
    Non, absolument pas. Il n’ y a aucune règle, aucune routine dans l’écriture.

  • Avez-vous à un moment où à un autre bloqué sur l’histoire ?
    Oui, j’ai écrit un roman fantastique un peu à la Lovecraft et je ne l’assume pas du tout car quand je l’ai fait lire à des amis ils m’ont dit que cela leur avait vraiment foutus les jetons et ils ont commencé par ne plus faire la différence entre moi et le narrateur et je me suis autocensuré, j’ai arrêté à la 180e pages.
    Pourquoi ? D’après une amie psy ce serait peut-être parce que tout ce qui a trait à l’occultisme et au fantastique c’est mon jardin secret, lié à mes origines (mon autre grand-mère était une voyante très connue)

  • Que vous apporte l’écriture ?
    La possibilité de dire tout ce que j’ai envie, une occasion de partager avec les autres, les lecteurs.

  • Parmi vos écrits, le texte que vous préférez
    « Fleurs à aubépines » car c’est le dernier. Je ne regarde jamais en arrière donc mon dernier écrit sera toujours le meilleur !

  • Aimeriez-vous que vos livres soient adaptés au cinéma ou à la télévision ?
    Mon roman « Le rouge » qui n’a pas été publié à déjà servi de trame pour un scénario il y a près de 20 ans et j’ai été payée pour ça. Et « L’amour texto » a également inspiré, sans mon consentement, des productions disons…très chaudes !!! J’aimerai à l’avenir avoir plus de contrôle sur cela mais il faudrait prendre un agent.

  • Auriez-vous un conseil à donner à un jeune auteur ?
    Crois en toi, sais pourquoi tu fais les choses, assumes tout, ne renie rien, tout viendra tout seul.

  • Si vous deviez dire simplement quelques mots de vous à un public, ce serait ?
    Achetez et lisez ma pièce « Fleurs à aubépines » ;-)

  • Une devise ? Une couleur préférée ?
    Qui m’aime me suive ! Et sinon j’adore le rouge : la couleur et la boisson !

  • Selon vous, une question devrait être ajoutée ?
    C’est parfait comme cela. Merci à vous.

Merci d'avoir répondu à notre interview
Avatar de l’utilisateur
Terraburg
Fondateur
Fondateur
 
Messages: 129
Images: 24
Enregistré le: 09 Avr 2011 11:10
Drapeau National:
TerraBurg
Genre: Non spécifié

Retourner vers Les interviews des écrivaines et écrivains

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron