2015 - Interview d'auteure-écrivaine : Floria NODELLA

Index des Interviews des écrivaines et auteurs

Règles du forum
Index des Interviews des écrivaines et auteurs

Texte disponible ici

2015 - Interview d'auteure-écrivaine : Floria NODELLA

Messagepar Terraburg » 17 Mai 2015 16:22

Interview d'auteure / écrivaineFloria NODELLA
17/05/2015
1659


Vous même :
  • Parlez-nous un peu de vous, votre bio de manière succincte (nom, pays, ...)
    La littérature est un élément capital de mon existence. J’ai comblé l’ennui de mon enfance vosgienne en dévorant des livres, surtout du fantastique ; et plus tard c’est pour rejoindre mon compagnon poète que je viens vivre en Alsace. Comme une évidence, je me suis inscrite en Fac de lettres et aujourd’hui je suis professeur de français.

  • Comment vous est venue l'idée d'être écrivaine ?
    C’est venu d’un coup en janvier 2012. Les livres que j’avais envie de lire n’existaient pas, alors je me suis dis que je pourrais les écrire.

  • Est-ce que cette activité dans votre vie a changé le comportement dans votre entourage ? (Par exemple une meilleure appréciation de votre personne, ou de la jalousie ?)
    Mon entourage s’est montré enthousiaste et curieux.

  • Et votre propre comportement a évolué, changé ?
    Oui, je suis davantage contemplative, je suis plus attentive à mon environnement, aux détails surtout... peut-être à force de décrire des ambiances, et c’est très bien !

  • Une mauvaise expérience dans ce domaine ?
    Non.

  • Maisons d'éditions : une mauvaise expérience ? un refus ?, vous remettez-vous en question en cas de refus ? Une révision du texte ?
    Quelques maisons ont refusé mon premier texte. Elles ont eu raison. Bien que la critique soit dure à accepter, car l’investissement d’un auteur dans son texte est colossal, il faut oser se remettre en question pour progresser. J’ai tenté de réviser le texte, en vain, il faudrait tout refaire. Je ne considère pas pour autant avoir perdu 18 mois en m’y consacrant, car j’ai pris plaisir à l’écrire, et je considère qu’il a constitué une étape importante vers une écriture actuellement plus aboutie.

  • Quelles sont vos projets à termes (court, moyen et long termes) ?
    Deux romans commencés dont l’intrigue est presque finalisée. Le premier s’inspire de l’esprit de Conan le Barbare : l’héroïne lutte pour s’imposer dans un univers où règne la bestialité, celle des hommes et celle des animaux qui se disputent la domination du monde. En trame de fond, les questions de la nature humaine, de l’influence culturelle, du rapport entre liberté, instinct et société, le Léviathan de Hobbes... Le second sera une espèce de « livre dont vous êtes le héros » high-fantasy : la quête initiatique d’un vieil ermite dans des paysages écossais fantasmagoriques. Et pleins d’autres idées !

  • Est-ce que vous voudriez faire une carrière de cette activité ?
    Si l’opportunité se présente de faire carrière dans l’écriture, je ne pense pas la refuser. Cependant, s’il me plaît de travailler seule, à mon rythme, à ma façon, la partie promo du livre est plutôt oppressante. Je ne sais pas si je pourrai m’y adapter. Je suis de nature discrète, très en décalage avec les temps actuels où l’égo est poussé en avant, je ne suis pas à l’aise dans la « sphère-selfie ».

Au sujet de l'écriture proprement dite :

  • Que signifie être auteur pour vous ?
    Sublimer la réalité.

  • Dans quelles circonstances vient l'inspiration ?
    N’importe quand, n’importe où. Une phrase entendue par hasard, un rêve, un livre, un paysage, peuvent déclencher de nouvelles idées. Le moindre détail peut engendrer un univers.

  • Un lieu de prédilection pour écrire ?
    Peu importe, j’écris partout tant que le silence et la distance avec mes contemporains sont assez grandes pour favoriser ma concentration.

  • Lisez-vous vous-même ou évitez-vous de lire afin de ne pas vous inspirer d'autres auteurs ?
    Je lis beaucoup, pour le plaisir, pour la documentation, mais aussi avec un œil critique. J’essaie de repérer les techniques de l’auteur pour comprendre les ressorts de son efficacité.

  • A-t-on besoin, pour le début de l’histoire, de faits réels même, si c'est une fiction ?
    Pas forcément. Mais le recours à la réalité est légitime dans la mesure où il constitue un ancrage auquel on ne peut échapper. Il est plus simple de s’inspirer de lieux ou de personnages qui existent vraiment plutôt que de tout inventer de A à Z.

  • Que vous apporte l’écriture ?
    Elle me défoule. J’y projette tout ce que mon esprit peut concevoir de sombre ou de dérangeant. C’est un espace de liberté qui me permet d’échapper à la réalité et au quotidien.

  • Parmis vos écrits, le texte que vous préférez
    Pour l’instant je n’ai publié que « De Profundis », et j’espère que les suivants, s’ils ne sont pas meilleurs, seront au moins aussi satisfaisants…

  • Aimeriez-vous que vos livres soient adaptés au cinéma ou à la télévision ?
    Les adaptations de livres en films sont souvent décevantes. Cependant, je serais très curieuse de voir De Profundis sur grand écran... Ce décalage qui me surprendrait certainement.

  • Auriez-vous un conseil à donner à un jeune auteur ?
    Il faut lire et n’écrire que si vous avez réellement quelque chose à dire.

  • Si vous deviez dire simplement quelques mots de vous à un public, ce serait ?
    Misanthrope.

  • Selon vous, une question devrait être ajoutée ?
    Non.

Merci d'avoir répondu à notre interview
Avatar de l’utilisateur
Terraburg
Fondateur
Fondateur
 
Messages: 129
Images: 24
Enregistré le: 09 Avr 2011 11:10
Genre: Non spécifié

Retourner vers Les interviews des écrivaines et écrivains

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités